Les Zooms à la fête de l'Huma PDF Imprimer Envoyer
divers
Écrit par Alem   
Jeudi, 22 Septembre 2011 20:46

fete huma 2011

[Je relaie ici un article de Jean-Marie : ]

Ce fut bref, mais très agréable. Les zooms verts ont fait une brève incursion à la fête de l'Humanité. Au niveau des concerts, les têtes d'affiches furent à l'image de ce pays…. installés dans la durée, comme par exemple Bernard Lavilliers qui a bercé mon adolescence et que je retouvais avec beaucoup de plaisir sur les mêmes rythmes, les mêmes paroles, les mêmes morceaux… qu'il y a trente ans. Ça fait plaisir mais les Zooms ils aiment le renouveau. On est sur terre dans un processus de création. Vive Augusto Boal. Nous sommes tous des artistes… et surtout toi qui es en train de lire ces lignes !

Après ce coup de coude, vient le gros bibi à Papi Lavilliers. Il a le mérite d'être de gauche… dans les mots et ce sont eux qui nous intéressent. Une phrase sortie de sa bouche entre deux textes que l'on doit certainement apprendre aujourd'hui en classe de cinquième : « Je hais la charité… on fait la charité lorsqu'une société est incapable d'appliquer la justice » Merci Papi Je t'aime. Il coule le même sang dans nos veines.

 

Ah, il fallait voir ça !!! quelle fête !!! quel rassemblement !!! il y avait des personnes qui venaient de la France entière. Les parkings étaient bondés. Le site sur lequel s'est déroulé la fête se trouve au Bouget, près de la Courneuve, lieu populaire s'il en est dans la proche banlieue de Paris. J'avais pris le RER D pour débarquer à l'arrêt Le Bourget. Là, une série d'autobus attendait le fêtard humanitaire pour le transporter sur les lieux des réjouissances… et des réjouissances il y en a eu… pour toutes les tranches d'âges. Sans discriminations.

On a payé 25 euros pour les trois jours. C'est une somme. Mais alors, quand on a passé la grille d'entrée. Ce fut une impression fantastique. Un site immense, des tentes partout avec des thèmes variés. Toute la représentation du spectre de Gauche était là !!! Au moins on la sent vivante quand on vient sur le site. Avant d'assiter à une telle fête, il faut bien éplucher le programme. Il est tellement dense, il ya tellement d'activités et d'évènements qui se déroulent au même moment qu'en fait on va tous à la fête du journal, mais chacun d'entre nous vit une fête différente suivant les activités qu'il décide de faire ou bien les évènements auxquels il décide d'assister.

En tant que Zoom, je suis allé sur le stand des « Mutins de Pangée » nos chers amis qui animent et font vivre cette coopérative de création audiovisuelle unique en France. Ainsi, les producteurs de « Chomsky et compagnie » avaient un coin de tente où ils ont pu exposer leurs œuvres. Ils ont eu un programme très intéressant, mais je n'ai pas été assez sérieux et je me suis laissé emporter par le côté festif de l'évènement… Je le répète. Personne à la fête de l'Huma ne vit la même fête… à moins de se donner la main pour ne jamais se perdre. Moi je me suis perdu.

Au sein du stand des Mutins de Pangée, nous avons pu nous rapprocher, parler de nos divers projets, expliquer aux personnes qui passaient, qui est qui et ce qu'il fait. Ce qu'il a envie de faire aussi. Les Mutins ont organisé une conférence avec Daniel Mermet. Malheureusement je ne peux vous en dire plus… je n'y ai pas assisté. Il est bon de noter aussi que M. Olivier Azam sera présent à Toulouse le lundi 17 octobre prochain à l'Utopia de Toulouse pour présenter son film « Grandpuits et petites victoires » sur le mouvement social des raffineries de pétrole en octobre 2010. Allez-y, vous ne le regretterez pas. C'est en soi une mini-fête de l'Huma se délocalisant à l'Utopia de Toulouse… Je vous conseille d'ailleurs de vous rendre sur le site des Mutins de Pangée afin de lire le synopsis du film en guise d'apéritif. http://www.grandpuits-lefilm.fr/. Il est bon de faire remarquer que vous pouvez être acteur et faciliter la projection du film dans votre ville… et pourquoi pas chez vous ! Un seul numéro de téléphone : 06 22 31 80 67


La bière autour de 2,5 euros a coulé de part en part. Les évènements musicaux se succédaient de tente en tente. Le swing manouche de la tente CGT cédait peu à peu le pas à un rythme de salsa endiablée au fur et à mesure que l'on s'approchait de la tente CUBA., puis un militant s'égozillant dans un mégaphone déchargeant quelques tonnes de déchets verbaux sur l'action de notre président de la république… en fin de mandat.

Il est bon de noter que les futurs présidentiables de gauche étaient présents, et ont expliqué leur programme. Le Front de gauche a imprimé le sien et le vendait dans les rues qui portaient des noms d'hommes de gauche célèbres. Malgré la pluie, les élections présidentielles de 2012 pointent à l'horizon.

De débats en débats, de pérégrinations dans le village international en mini-concerts, de tentes en tentes, de la rue s en rues, je suis arrivé à la sortie poussé par la pluie et les stands qui fermaient peu à peu, les irréductibles et les retardataires, ceux qui n'avaient pas pu venir avant et ceux qui n'aiment que la fin de la fête. Mais qu'à cela ne tienne, nous serons là l'année prochaine. Les Zooms ont le poing levé.

Jean-Marie

 
Joomla templates by a4joomla